Couverture le Templier du coeurSOMMAIRE

  • Préambule
  • Le cheminement
  • La rencontre
  • La commanderie
  • La reliance
  • Le féminin
  • Le pardon
  • Godefroy de Bouillon
  • Les retrouvailles
  • La transcendance des religions
  • La promesse
  • Le temple intérieur
  • La quête
  • Le chevalier de l’esprit
  • Epilogue
  • Bibliographie

L’auteur, confronté à des informations recueillies lors de soins énergétiques et à de nombreuses synchronicités relatives à l’histoire des templiers, décide de s’engager dans une démarche d’exploration de l’histoire de son âme. Cette décision étant prise au niveau de sa conscience profonde, il est alors amené à rencontrer un chanel qui incorpore des êtres galactiques. Par son intermédiaire, il va s’entretenir, au cours de nombreuses séances, avec un être nommé Igor qui se présente comme templier du cœur, entouré d’autres êtres situés dans une commanderie placée au-dessus du désert de Gobi, dans la 10° dimension.

Cette rencontre prévue avant son incarnation, amène l’auteur à explorer tout particulièrement une vie antérieure de Geoffroy de Saint-Omer, cofondateur de l ‘Ordre du Temple. Elle impacte sa vie présente au cours de laquelle, il côtoie des êtres, pour la plupart, anciens compagnons d’armes du 12° siècle. Cet échange est un enseignement initiatique vibratoire qui délivre à la fois des connaissances et des soins énergétiques, en même temps qu’il a une dimension universelle, s’inscrivant dans la continuité du message christique.

De nombreuses connaissances sont aussi transmises portant sur la mission originelle de l’Ordre du Temple, les débuts de sa création, sur les liens initiatiques qui unissaient les cofondateurs entre eux et avec d’autres parfois issus d’autres confessions, sur les possibilités inexplorées de la conscience et sur les ouvertures de conscience qu’il nous est demandé de réaliser.

Tout au long de ce livre, l’auteur resitue les échanges dans un contexte historique. Il apporte des développements psychologiques et spirituels et montre en quoi la réminiscence de cette vie antérieure l’aide à solder des éléments karmiques, à résoudre des problèmes de santé et à avancer dans sa démarche d’évolution de conscience, dès lors que les contenus abordés font l’objet d’un travail de transformation intérieure.

Achetez mes livres en ligne

Priceminister Logo
U Culture LOGO
Amazon LOGO
Decitre.fr LOGO

Extraits

– « Est-ce que tu as provoqué cette rencontre ?
– Ta conscience l’a provoquée.
– Est-ce que je l’avais programmée avant mon incarnation ?
– Disons que cela était effectivement inscrit comme une possibilité importante. C’est parce que tu as fait un certain type de travail sur toi, que cela a été possible.
– Tu m’avais dit antérieurement, que j’avais le sentiment d’avoir quelque chose à achever ?
– Oui. Ce n’est pas en lien avec les événements terrestres mais en lien avec ton identité de templier de l’époque. Achever ta propre œuvre, toi-même et puis, justement, ne pas conserver une sorte de regret, voire une désillusion. En fait, il te faut totalement retrouver la foi, la foi en toi, la Foi. La recherche que tu fais actuellement, notamment par rapport à l’éveil de la conscience, est le chemin pour que tu retrouves la foi mais, en même temps, la foi est bien au-delà. Elle est dans le fait qu’il a été déposé en toi cette part de divinité, comme en d’autres. Elle est dans le fait que tu as pu, à certaines époques, à l’intérieur de la terre, te rapprocher de certains enseignements, de certaines initiations et que tu as pu être serviteur de ces initiations.
Templier, le temple terrestre, était avant tout, dans sa pureté initiale, une œuvre de service, un désir de service, un désir du cœur et un lien proche avec le Maître et tous ceux qui ont posé les bases du retour des fraternités de lumière. Cela, c’est quelque chose qui t’habite. C’est une œuvre que tu as eu le sentiment de ne pas pouvoir achever et que tu désires complètement achever.
La meilleure manière de l’achever, c’et de laisser vibrer en toi ce que vous nommez foi. Foi en l’existence de la lumière, foi en toi, en cette humanité, en l’amour, en ton propre temple, en ta propre unité. C’est au-delà de ce que tu penses, de ce qui t’attire dans nos conversations, dans nos rencontres ».

Autre extrait

– « La prise de Jérusalem a eu lieu en 1099. L’Ordre du Temple fut fondé à Noël 1119 en même temps que Baudoin fut couronné roi, par le patriarche de Jérusalem. Qu’a fait Geoffroy de Saint Omer pendant 20 ans ?
– A ton avis ?
– Est-il resté en Terre sainte ? A-t-il noué des contacts avec des initiés musulmans ?
– Il a été repérer, expérimenter certaines routes, certaines mémoires. Comme tu le dis, il a noué des contacts mails il a aussi passé pas mal de temps dans la solitude, dans la recherche. Il a développé certaines capacités et il lui tenait à cœur de marcher dans les pas de qui ?
– Du Maître Jésus.
– Oui. Il a été sur les routes et réactivé des mémoires.
– Tu peux être plus précis ?
– Sur ces routes autour de la cité sainte et un peu plus loin.
– Où, par exemple ?
– Il me semble que tu l’as sur le bout de la langue, alors je t’écoute.
– Est-ce qu’il est allé à la rencontre du Vieux de la Montagne au Fort Alamût ? A-t-il reçu des initiations particulières auprès de cet homme ?
– Oui.
– Pourquoi est-il allé le voir ?
– Lorsque l’on reçoit, l’on ressent certaines choses, l’on est guidé. N’oublie jamais que, bien sûr, que ce soit ton serviteur ou d’autres, nous sommes prêts, nous répondons lorsque vous nous le demandez, mais le premier guide, la première poussée de votre évolution, c’est qui ? C’est vous-même, à un niveau supérieur, pour simplifier. Or, durant ces époques, même si bien sûr, certains se sont trompés et au lieu de suivre une quête spirituelle ont suivi une quête guerrière et cela continue, il y en avait quand même beaucoup qui étaient réellement poussés par l’amour, la soif de connaissance, la soif de compréhension, la foi.
– Comment s’est faite cette rencontre avec le Vieux de la Montagne ? Qu’a-t-il vécu lors de cette rencontre ? Est-ce que ces deux âmes se connaissaient depuis longtemps ?
– Cette rencontre s’est faite tout simplement sur la route, en cheminant et puis, l’accompagnement et l’initiation se sont faits dans une grotte. Cela n’a pas duré forcément longtemps. Il y avait une révélation ou plutôt, un révélateur nécessaire pour lever le voile, lever le voile de conscience car beaucoup de ces êtres avaient suivi le Maître.
– Le Vieux de la Montagne avait suivi le Maître aussi ?
– Il y en a eu beaucoup qui ont été rencontrés sur les chemins, sur les routes, qui ont suivi le Maître. Vous étiez déjà ensemble à ces moments-là, au temps des esséniens. Maintenant, à votre époque, vous faites la distinction entre chrétiens et musulmans, mais souviens-toi qu’à cette époque, dans cette famille essénienne, il n’y avait pas de distinction. Chacun était sur la même terre, dans la même conscience.
A l’intérieure des écoles initiatiques, ces mémoires-là ont été conservées mais ce sont tous ceux qui ont voulu prendre le pouvoir qui, à un moment donné, ont séparé et ont extériorisé les choses. Au départ, le noyau initial a été créé par des consciences qui ont appartenu à cette famille essénienne dont, en fait, la création de l’Ordre est issue directement ».