L’être galactique Igor m’incite à positionner l’Ordre du Temple au niveau de devenir de l’humanité, le templier devenant ce qu’il aurait toujours dû être, celui qui œuvre à l’intérieur du temple de son cœur, dans le service, en toute humilité : « L’amour, c’est apprendre à l’autre à utiliser soi-même le discernement, la justesse, la mesure des choses. Ceux qui viennent dans la Commanderie Céleste le savent et certains en arrivant, l’apprennent, car en mesurant les choses ainsi, c’est une paix profonde à l‘intérieur, pas la paix de la terre qui n’est que peu de choses, mais une paix plus grande, profonde qui est la source de la stabilité, le fondement de celle-là et qui devrait être le fondement de tout à chacun. Vos expériences vous ont amené si loin et parfois, si bas que les pierres de ces fondements ont été malmenées, alors il faut les réparer et les restructurer. J’ai une question à te poser : qu’est-ce-que pour toi, profondément, que le Sacré Cœur ? – Le Sacré Cœur est associé à la dévotion au cœur de Jésus qui a pour fondement la plaie réalisée par la lance du centurion sur le flan de Jésus, lors de la crucifixion, plaie par laquelle coulaient l’eau et le sang. Cette dévotion au Sacré Cœur nous invite à être toujours dans l’offrande, comme lui l’a été envers l’humanité, dans un amour inconditionnel. – Qu’est-ce que l’amour ? – L’amour inconditionnel, c’est s’inscrire dans le mouvement créateur de la vie et se mettre au service de la Lumière, des autres et non de soi. – C’est d’avoir en soi la notion du collectif, mais c’est aussi d’apprendre à aimer, à vivre l’amour tel que lui l’a vécu et enseigné pour soi et pour les autres : aimez-vous comme je vous ai aimés. Or, quel est cet amour que le seigneur Christ est venu montrer ? – C’est l’amour du Père/Mère pour la création, les créatures. C’est l’invitation à un retour à la Source. – C’est la nature même de l’essence du Père/Mère, c’est la nature du Christ issu directement du fruit, c’est la nature même de chacun et de chacune d’entre vous, nature qui s’est dégradée, qui a chuté, qui a oublié et qui a transformé cet amour, cette nature, cette essence du pétillement de vie en quelque chose qui est beaucoup plus sombre. Je ne dis pas mon frère, que vos amours terrestres soient tous sombres, mais il vous faut sortir de certaines choses, de vos demandes d’amour incessantes pour vous plonger, pour être plongés dans la nature d’amour infinie. Le cœur sacré du Christ, c’est le cœur sacré du Père, de la Mère, c’est le même et en chacun d’entre vous, il y a la semence, la graine de cela qui ne demande qu’à grandir, encore faut-il que vous vous en occupiez, que vous alliez à la rencontre de cette graine, que vous la soigniez, que vous la mettiez en lien avec celle qui l’a produite. Chacun d’entre vous est une cellule de cet amour. Chacun d’entre vous est une partie d’un corps plus grand et infini. Si tu vis à l’intérieur de toi cette réalité, si tu la retrouves, tu la ressens, alors quelque chose grandira. C’est cela aussi la quête du Graal, c’est de redécouvrir en soi l’unité, l’union de tout cela. Le mental humain cherche à catégoriser, les choses, à comprendre les mécanismes. Comment cela peut-il marcher ? Comment peut-il s’emboîter ? Quel est ce mystère ? Eh bien, justement, c’est un mystère mais c’est aussi la flamme, l’élan qui peut faire avancer chacun et comme disait le Fils, retourner à la maison, car tous ceux qui sont en quête, que désirent-ils ? Retrouver la maison. Ici, à l’intérieur de cette commanderie, c’est une étape. Bien sûr, ton serviteur Igor et d’autres y restent, parce qu’il est important que cette étape continue d’exister sur le chemin de la remontée. Souviens-toi, ton serviteur Igor a toujours dit que c’est un endroit qui ouvrait sur tous les endroits. Chaque point est un passage vers un autre passage qui lui-même est un passage vers un autre passage, jusqu’à l’infini. Donc, que dirais-tu du Sacré Cœur, si tu laisses parler ce cœur sacré ? – Je dirais que c’est un passage à des royaumes de lumière. C’est une invitation à retrouver notre identité profonde par l’imitation du Christ, en intégrant pleinement son message. – Quel est son message pour toi ? – Un message d’ouverture du cœur aux autres, un message au-delà d’un message de sagesse, un message de préparation à recevoir ce corps de lumière. – Comment retrouver, comment intégrer, manifester, être cet amour ? Comment être ce que vous êtes, ce que nous sommes : la lumière ? – La pratique de la méditation aide à ce recentrement sur le cœur et permet l’accueil de la Lumière divine dans la coupe du cœur. C’est ainsi que l’on se prépare à l’accueil de ce corps de lumière. – Demander, c’est bien mais ce n’est pas suffisant. – Cela suppose aussi que les actes que l’on pose au quotidien, les pensées que nous avons, soient en correspondance avec notre démarche profonde. Dès lors qu’il y a conformité, la démarche de méditation va s’approfondir davantage et permettre cet accueil intérieur. Lorsque l’on demande, on met parfois une distance entre l’objet demandé et soi-même. Demander n’est pas suffisant, remercier le complète. Christ vous a dit : demandez et vous recevrez. Allez plus loin. Remerciez, car vous avez déjà reçu. – Oui, nous devons manifester de la gratitude. – Parce que tous, vous avez reçu quelque chose de précieux. Qu’est-ce ? – La semence divine. – La vie divine qui est en vous, la vie divine qui est à l’intérieur de la matrice, de la lumière de l’amour de la Mère issue de l’étincelle du Père. Pour vous, les choses sont ordinaires, habituelles et vous ne savez plus célébrer la vie à l’intérieur de vous et à l’extérieur de vous, c’est ce qui fait que votre terre va si mal, comme vous dites ». ( Extrait de mon livre Un long chemin vers Soi, Paris, Maïa, 2020 )