J’ai souhaité en savoir davantage sur les événements qui ont succédé à la crucifixion après de l’être galactique Ashtar :

– «  Au moment de la mise au tombeau de Jésus, il y a eu aussi tout  ce travail de soins de son corps physique par Joseph d’Arimathie et Marie-Madeleine, avec des onguents et des huiles, avant que son corps physique se transforme en corps de lumière et soit aperçu par Marie-Madeleine.

– Le corps de chair a été transformé en corps de lumière, avec et par l’adombrement Christ total. Il y a eu, tout au long de la vie terrestre de Jésus, comme à chaque fois qu’un être pénètre dans une densité très lourde, une partie voilée, cependant beaucoup moins importante que celle que vous pouvez avoir tous. Le but, pour chacun d’entre vous, est d’ôter les voiles de l’oubli peu à peu.

Les voiles de l’oubli de son être, de sa nature, de sa naissance, de son identité, se sont levés peu à peu en même temps. Pour que les voiles se lèvent complètement, il faut aussi traverser les ombres, les tentations, la fausse lumière et aller au-delà. Tout cela a été épuré peu à peu, grâce à l’enseignement, grâce à diverses rencontres de différentes traditions, dans un certain nombre de voyages qui l’ont préparé. Il passait beaucoup de moments, seul, en lien de conscience, de clarté, d’intégrité avec le Père/Mère pour que peu à peu, les voiles se lèvent.

Tout ce que Jésus a vécu est une préparation. Je t’assure bien, mon frère, que pour recevoir ce vêtement Christ, il faut beaucoup de préparation, car sinon vous brûleriez. Imagine une force de dix bombes atomiques qui te tombe sur les épaules, que resterait-il de toi ? Tu serais totalement anéanti. Ces préparations, il les a acquises dans et par la prière. Il fallait que la transformation ait lieu et que le corps de matière soit prêt aussi à recevoir,  même si pour certains, tout cela paraît rude et beaucoup se demandent si c’était nécessaire et pourquoi il fallait que le sang coule pour qu’un sang nouveau vienne.

– C’est difficile à comprendre.

– C’est surtout difficile à admettre. Le sang devait être lavé, le sang devait être renouvelé parce qu’il avait été perverti une première fois, une deuxième fois. De quelle manière ?

– La première fois avec Adam et Eve, la deuxième fois avec Caïn et Abel.

– Oui.

– Le sang a été restauré, purifié par l’énergie christique mais je ne comprends pas pourquoi il fallait qu’il coule pour introduire le sang nouveau.

– Sur la terre. On ne met pas un sang nouveau dans de vieilles outres. Prends la parabole du vin. Le vin représente le sang, les vieilles outres, les anciennes choses, les anciennes programmations qui avaient été mises sur la terre, les énergies non positives qui avaient pollué. Il fallait nettoyer et introduire un sang nouveau, un sang d’essence divinisée. Il y avait de nouvelles programmations dans le sang qui a coulé à l’intérieur de Jésus de Nazareth. Comprends-tu ?

– Comment cela s’est diffusé auprès de l’humanité ?

– Aurais-tu oublié que vos corps matériels sont faits avec les éléments de la terre ? La semence divine devait être gardée et purifiée. La terre devait recevoir cette semence pour se purifier elle-même. C’est une conscience, ne l’oublie pas. C’est un être vivant qui a tous ses corps aussi. La terre a commencé à bouger dans ses vibrations, dans son cœur, ses énergies. Elle s’est ouverte.

– C’est par ce biais-là qu’il y a eu transmission de la lumière christique dans les corps subtils de la terre ?

– Absolument.

– La terre commençant à vibrer autrement,

– Les êtres ont pu commencer à vibrer autrement. A partir du moment où les êtres sont restés fidèles en leur conscience, à certaines valeurs, lorsque les corps de matière se forment, ils sont formés de certaine manière. Mais tout le vin nouveau n’a pas encore été distribué. Parce que si le vin nouveau avait été distribué entièrement à l’intérieur de votre terre, les choses ne seraient pas ce qu’elles sont.

– Ce sont des choses qui vont se produire ?

– Disons, que quelques gouttes ont été versées, parce que vous avez votre travail à faire.

– Je te remercie de m’avoir aidé à comprendre pourquoi il fallait que le sang coule pour qu’il y ait un sang nouveau.

– Beaucoup ne comprennent pas. Certaines de vos Eglises ont insisté sur la douleur, sur le dolorisme et que s’est-il passé ? Beaucoup ont rejeté les choses pour ne garder que cet aspect-là, en mettant le reste de côté et la machination a marché.

– Ce qui n’a fait que servir les forces de l’Ombre ». ( Extrait du livre Le templier du cœur )